• Alexandre

Modéliser le trafic sur un axe congestionné avec une rétroaction des conditions de circulation


Pour évaluer des projets d'aménagements (auto-)routiers, il est nécessaire de disposer de modèles capables de refléter l'effet de ces aménagements sur les conditions de circulation, par exemple, sur le temps cumulé perdu dans les embouteillages.


Dans le cas d'axes fortement congestionnés ou bien qui ont à servir une demande très variable dans le temps, une modélisation dynamique (simulant l'évolution du trafic au fil du temps) offre une précision significativement accrue par rapport à un modèle statique. Encore faut-il qu'elle prenne correctement en compte la variation de la demande induite par la réalisation de l'aménagement, un aspect important et pourtant très généralement omis dans les modèles dynamiques. Or, des études de cas dans différents pays montrent sans ambiguïté que les améliorations attendues à la réalisation du projet sont en bonne partie contrebalancées par l'augmentation de trafic qu'induit cet "appel d'air".


La Direction Interdépartementale des Routes (DIRMed), sous l'impulsion d'Olivier NALIN, avait souhaité intégré cette rétroaction des conditions de circulation sur la demande de transport au sein d'un modèle dynamique pour tester des projets de régulation du trafic sur l'autoroute reliant Aubagne à Marseille, très congestionnée aux heures de pointe. La mise en œuvre du travail de modélisation a été confiée au bureau d'études Explain.


Avec Olivier NALIN, nous avons présenté le travail effectué lors du congrès ATEC ITS (22-23 janvier 2020) sur les mobilités intelligentes. Un résumé de notre intervention peut être consulté ici.

18 views
logo_CNRS.png
logo_ILM.png
logo_univ_Lyon.png